jeudi 11 août 2016

Beyond, tome 1 : Evasion par Lena Walker

jeudi 11 août 2016


Résumé : Victoria Silver, jeune fille ordinaire de dix-sept ans, vit tranquillement à Williams Hill, une petite ville d’Arizona jusqu’au jour où deux jeunes filles de son lycée disparaissent mystérieusement.
Au même moment, elle rencontre un jeune homme, Liam. Troublée par sa beauté presque surhumaine, elle tombe éperdument amoureuse de lui avant de découvrir qu’il est étroitement lié aux disparitions. Qui est-il réellement ? Pourquoi est-il venu récemment s’installer à Williams Hill ?
C’est en levant le voile sur ses propres origines et celles de Liam que Victoria se retrouvera au cœur d’une odyssée incroyable. Au delà, bien au-delà de ses rêves les plus insensés.

Titre : Beyond, tome 1 : Evasion
Auteur : Lena Walker
Edition : Auto Edité


***




Aujourd’hui, je vous propose de plonger dans les méandres de l’auto-édition avec Évasion, premier tome de Beyond, une romance jeunesse (et science-fiction) écrite par Lena Walker.

Si je me suis intéressée à Beyond, c’est parce qu’il a piqué ma curiosité. Je pensais même que c’était un ouvrage édité à la base. Je me suis rendu compte que ce n’était pas le cas, mais ça ne m’a pas empêché d’être toujours aussi intriguée. Il faut dire que la couverture est assez mystérieuse. Je me demandais ce qui se cachait derrière ce titre, cette histoire. J’ai donc décidé de m’y plonger afin d’en percer le secret.

Beyond nous projette dans la vie de Vicky, une adolescente, qui va tomber amoureuse d’un inconnu nommé Liam, le tout sur fond de disparitions et d’extra-terrestre. Alors, il faut savoir un truc. Je suis quelqu’un qui adore la science-fiction. En fait, c’est mon genre préféré, car il me permet de voyager dans les étoiles ou le futur sans avoir de doctorat de physique. Du coup, j’avoue que j’avais vraiment envie d’aimer cette histoire…

Sauf que la magie n’a pas du tout opéré. Plusieurs détails m’ont gêné dont le côté science-fiction en carton de l’ouvrage. Oui, je trouve qu’il est en carton, car il n’est pas crédible et bourré de clichés. Quand l’auteur décrit l’endroit où les filles enlevées sont retenues, j’ai levé les yeux au ciel. Je m’attendais à voir des petits bonshommes gris venir les découper pour faire des expériences dessus. Par chance, les extra-terrestres étaient humains. Je ne sais pas si c’est vraiment une chance en fait. Dans tous les cas, l’aspect science-fiction dans Beyond est superficiel et bourré de clichés. C’est dommage parce que l’alien est parfait pour faire preuve d’originalité, de repousser les limites de l’imagination, sauf que non, l’auteur n’en profite pas du tout.

En plus, le postulat de base est bancal. Les extra-terrestres sont des humains, qui sont censés ne ressentir aucun sentiment, aucune émotion. Or c’est faux. Liam éprouve du mépris pour les hommes alors qu’il devrait adopter une attitude neutre. Il ne devrait pas non plus avoir de meilleur ami ni être considéré comme un fils par le capitaine du vaisseau. Ses collègues ne sont pas mieux puisque Kris possède un grand cœur. Il veut sauver les jeunes filles alors qu’ils devraient faire passer l’intérêt de sa planète avant. Pour moi, il y a clairement un manque de cohérence… Soit ils ne ressentent pas de sentiment et ça doit se sentir dans la narration. Soit ils éprouvent encore des choses et c’est toléré. Au début, j’ai même cru que l’amitié était acceptée sauf qu’à la fin, l’auteur disait que cela n’existait pas les meilleurs amis sur Keyon. Du coup, le postulat de base n’est pas clair du tout et ça nuit à la crédibilité des extra-terrestres.

A partir de là, un risque de spoiler existe. A vous de voir si vous voulez continuez ou pas. Sinon vous pouvez sauter jusqu'au prochain gras.



À côté de la science-fiction, j’ai éprouvé un sentiment d’incompréhension mêlé à de l’agacement face aux actions de Vicky. Au début, je l’appréciais. Puis les choses se sont envenimées avec ses réactions illogiques. Si l’amour rend aveugle, il l’a aussi rendu stupide. Depuis quand rêver de son meilleur ami en train de vous embrasser signifie que vous êtes amoureuse d’un autre homme ? Est-ce que j’ai manqué un cours de Freud sur le sujet ? Bon après, pourquoi pas ? Le souci, c’est qu’elle accumule les choix plus absurdes les uns que les autres. Pourquoi suivre un garçon chez lui alors qu’elle le connaît à peine ? Parce qu’elle le trouve mignon ? Pourquoi pas ? Mais alors pourquoi ne pas le dénoncer quand elle comprend qu’il est complice des enlèvements ? Pourquoi ne pas le faire quand il s’incruste chez ses parents ? Pourquoi un dîner suffit-il à faire que sa colère s’envole ? Pourquoi accepte-t-elle ce qu’il est sans broncher ? Il faut quand même se dire qu’il reste complice d’un enlèvement traumatisant pour deux jeunes filles… Bref, Vicky accumule des choix absurdes, qui la rendent incohérente et agaçante.

Mais Vicky n’est pas la seule à prendre des décisions étranges. À un moment donné, Liam choisit de laisser une jeune fille enlevée rentrer chez elle alors qu’elle l’a bien vue. Ses collègues sont d’accord. Sauf que là il existe clairement un risque pour qu’elle les dénonce vu qu’elle ne subit plus d’injection du produit censé lui faire oublier. D’ailleurs, elle le fait. Elle décrit Liam à la télévision, ce qui permet à Vicky de le reconnaître. Oui ! Vicky écoutait la télévision à ce moment-là. Elle l’écoutait depuis la chambre de Liam, qui a bien sûr coupé la télévision à ce moment-là. Un peu facile, non ? Ce passage souffre de cette facilité au point de devenir ridicule. La tension aurait pu monter pourtant, mais non…



Les spoilers, c'est fini. Vous pouvez reprendre la lecture. 

D’ailleurs, le rythme est relativement lent au sein de Beyond. Il faut attendre le dernier cinquième du roman pour que les choses s’accélèrent enfin. (sauf que ça va trop vite du coup) C’est aussi l’occasion d’avoir des révélations finales, de comprendre la couverture même si le mystère est éventé très tôt. Il est facile de deviner ce que cherchent les extra-terrestres. C’est un sous leur nez. J’espérais quand même que ce ne soit pas le cas. Je voulais être surprise. Mais non, l’auteur choisit d’exploiter des clichés vus, revus, rerevus... et c’est dommage.

Maintenant Beyond, ce n’est pas mal écrit. J’aime bien la plume de l’auteur. Malheureusement, cela ne suffit pas à sauver ce premier tome des clichés et des incohérences. C’est dommage parce que ça aurait pu être une sympathique romance. 


Verdict : Peu crédible.

4 commentaires:

  1. Dommage pour les stéréotypes, il a l'air top, à voir si j'ai l'occasion de le découvrir :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. N'hésite pas à te faire ta propre opinion :)

      Supprimer
  2. Contente de savoir que je ne suis pas la seule à avoir eu du mal pendant cette lecture :) Je lirais peut-être le prochain tome pour voir s'il se rattrape ou pas sur le premier ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je l'ai lu car une personne m'a dit que ça s'arrangeait sauf que non. Les problèmes du premier tome sont là, ils s'accentuent et d'autres viennent s'ajouter. J'aurais donc tendance à déconseiller la suite aussi. C'est vraiment dommage car l'idée de base aurait pu permettre à Beyond de se démarquer et de faire une chouette histoire.

      Supprimer

Encore un Chapitre © 2014