mercredi 27 août 2014

Les larmes de Satan par Gilles Milo-Vacéri

mercredi 27 août 2014

Titre : Les larmes de Satan
Auteur :  Gilles Milo-Vacéri
Édition : VFB Éditions
Description : 
Après l’orphelinat où il subit le pire et dont il s’évade à seize ans. Après avoir échoué dans sa tentative de vouloir vivre honnêtement, en travaillant dur, tout en mourant de faim et de froid. Après avoir compris qu’il ne lui restait plus qu’à voler les riches pour survivre. Après une condamnation au bagne et aux travaux forcés à perpétuité pour un crime qu’il n’a pas commis, Antoine Boulan a de quoi en vouloir à la terre entière et haïr son prochain.

Pourtant quand la guerre éclate et que la France a besoin de braves, il n’hésite pas une seconde et espère racheter son passé trouble avec son engagement dans l’armée. La haine, la colère, la rancune qu’il porte en lui, Antoine les met au service de la patrie. Malheureusement, de retour à Dunkerque en pleine débâcle, il est grièvement blessé et demeure en terre occupée par les Allemands victorieux. Ce sera le début d’une aventure pendant laquelle il multipliera les actions d’éclat, les actes de bravoure et Antoine s’endurcira devant les horreurs perpétrées par les nazis. Sans être vraiment soldat ou déjà résistant, il devient, presque par hasard, un combattant émérite.

Malgré son passé mal assumé, Antoine poursuit la lutte et finit par intégrer l’un des premiers réseaux de résistants à Paris, qui prendra plus tard le nom de Groupe Opéra. Il en deviendra le chef, faisant preuve d’ingéniosité, de courage et trop souvent d’inconscience. Il y rencontrera la femme de sa vie, Alice de Louvres, une courageuse résistante qu’il admire et dont il tombe follement amoureux. La jeune femme ne tarde pas à porter leur enfant et pour Antoine, c’est l’aboutissement de toute une vie et un véritable bonheur. Il a atteint son but le plus secret !

Quand Alice est abattue devant ses yeux, Antoine voit tous ses espoirs disparaître en une seconde. La famille qu’il rêvait de construire, le pardon qu’il pensait avoir mérité, tout ce qu’il y avait d’humain, de bon et de vrai en lui, il n’en reste plus qu’un vaste champ de ruines.

Pour ne pas devenir fou, Antoine se jette, corps et âme, dans sa quête ultime, une croisade où il sème la mort sans attendre d’absolution, une guerre solitaire dont il n’espère plus aucun pardon, un voyage au bout de l’enfer qui le mènera jusqu’à Auschwitz – Birkenau…

Antoine trouvera-t-il sa rédemption ou est-ce que les atrocités de la guerre auront raison de sa bravoure et de ses principes ? Que trouvera-t-il au bout de son chemin, en marge de la guerre ? Quel prix devra-t-il payer pour retrouver une simple raison de vivre ?


***

Avant de débuter cette chronique, je tiens à remercier VFB Éditions pour ce partenariat :)

Les larmes de Satan n'est pas vraiment le genre de livre que l'on ouvre pour se détendre ou pour se remonter le moral après une journée de travail difficile. Il faut avoir le cœur bien accroché pour débuter cette lecture et une réserve inépuisable de larmes. Mais, sachez tout de même une chose : l'espoir persiste dans le cœur des hommes, malgré la dureté de la vie et l'horreur dont il est capable, et il connait le chemin du bonheur...

La vie commence bien mal...
Antoine, nouveau né, est abandonné par ses parents et confié à un orphelinat de bonnes sœurs. Le mauvais traitement qu'il y subira forgera son caractère jusqu'à ce qu'il prenne son envol. Mais la vie est une garce et ne l'épargnera pas, à croire qu'elle aime ça... Tout basculera le jour où il tente de porter secours à un policier mourant. Il est alors accusé du meurtre et termine au bagne... pour s'engager ensuite dans l'armée et participer à la guerre faisant rage en France.

Des mots justes pour vous plonger dans cet enfer sur Terre
En lisant Les larmes de Satan, une pensée m'est venue : je ne veux jamais vivre ça. L'horreur de la guerre est si bien décrite que j'en étais mal à l'aise. L'auteur ne prend pas de pincettes et nous balance la réalité en plein poire - je peux vous dire que ça fait mal. Nous prenons conscience de ce qu'est une guerre, la mort, la perte de ceux que nous aimons... mais aussi l'espoir, l'amour, la victoire, le bonheur.

Un témoignage prenant
Je ne suis pas adepte de ce genre de livre relatant des témoignages de guerres. Mais Gilles Milo-Vacéri sait parfaitement allier les genres pour offrir une histoire surprenante et parfaitement dosée. J'ai lu, lentement, pour ne rater aucun détail. Et j'ai aimé. Même plus que ça.
Je suis admirative devant toutes ces personnes qui se sont sacrifiées pour nous offrir la liberté dont nous profitons. J'ignore si je serais capable d'un tel courage mais je suis vraiment fière de ces gens pour tout ce qu'ils ont fait.

Je vous recommande de lire cette histoire pour découvrir la vie d'Antoine mais aussi de tous les autres. Vous vous attacherez à cet homme au caractère incroyable et préparez-vous à trembler pour lui. Mais, aussi, à vivre de magnifiques instants teintés de bonheur sans faille. 

Pour terminer...
Lorsque j'étais en BEP, nous avions rencontré un ancien déporté qui nous avait raconté en larmes comment il avait survécu dans les camps. Les raisons pour lesquelles il s'accrochait à la vie et ses premiers instants en dehors, seul, sans famille. Ce livre a fait resurgir l'émotion de cette rencontre et je souhaite remercier l'auteur de me l'avoir rappelée. Il ne faut pas les oublier, jamais.



Note : ★★
Evy


Pour aller un peu plus loin...

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Encore un Chapitre © 2014